LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

Représenter et se représenter la
Première Guerre mondiale par l'image :
Si les photographies pouvaient parler...

Grâce à une photographie, on peut mettre un visage sur un nom, un uniforme ou un objet sur un mot. On nourrit sa vision d'images plus précises. Voici l'étude d'images que l'on essaie de faire parler et quelques points de méthode.

Faire parler les images :



¤ Faire parler les images : sous l'uniforme avant 1914.
Etudes de photographies prises entre 1900 et juillet 1914.
¤ Faire parler les images : mobilisés, 1914-1919.
Etudes de photographies prises d'août 1914 à 1919.

¤ Les images muettes pour l'instant : sous l'uniforme avant 1914.
Galeries de photographies d'anonymes prises entre 1900 et juillet 1914.

¤ Les images muettes pour l'instant : mobilisés, 1914-1919.
Galeries de photographies d'anonymes prises d'août 1914 à 1919.


Aide à la lecture d'images :



¤ Typologie des photographies et essai de méthode.
Etudes de photographies prises entre 1900 et juillet 1914.
¤ Rendre l'image plus proche encore.
Pour une numérisation réussie faisant ressortir les détails de l'image.

¤ Dater une photo-carte : avant, pendant ou après la Première Guerre mondiale ?
Support, timbre, uniformes sont autant de détails qui permettent de déterminer rapidement une période.

¤ Dater une photographie prise pendant la guerre à l'aide des pattes de collet.
Présent sur les uniformes, les pattes de collet sont un élément utile pour évaluer l'année de la prise de vue.

¤ Chez le photographe : le décor.
Les photographies de studio sont reconnaissables à leur mise en scène stéréotypée et à leurs décors : les fameux fonds peints.
¤ Quelques livres et revues pour faire lire les uniformes des photographies.
Difficile de faire l'étude d'une photographie sans le support de quelques ouvrages de base.




Retour à la page précédente


Mise en ligne : 13 juin 2011 - Dernière mise à jour de la page : 28 juillet 2015.