LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

AU DETOUR D'UN JMO (2)
Statistiques à propos des effectifs du 205e RI


---------- Galerie -----------

Lorsque j'ai vu ce document donnant une foule de statistiques sur la composition du 205e régiment d'infanterie au 1er décembre 1915, j'ai tout de suite pensé à la carte interactive des MPF du 57e RI de Bernard Labarbe en me disant : « Ah ! Si tous les rédacteurs de JMO avaient réalisé des listes comme elle-ci ! ». D'un autre côté, à quoi passerions-nous tant d'heures si nous avions tout cela !? Ces statistiques permettent de visualiser concrètement la fin des régiments composés d'effectifs homogène en ce qui concerne la provenance des hommes.

Je n'ai fait que mettre ici les statistiques données par un officier méticuleux, sans faire de vérification particulière. Je n'ai pas non plus fait de comparaison cette série étant pour l'instant unique dans les JMO consultés, y compris à l'intérieur du JMO du 205e RI qui ne comporte pas de listes postérieures.





Répartition départementale :



Répartition par région militaire :


Quelques remarques :

Les cartes permettent de faire quelques constats. Le 5e RI était de recrutement en partie à Falaise et en partie à Paris. Il est donc logique de retrouver encore en décembre 1915 les plus forts effectifs parmi les habitants du Calvados et de la Seine dans son régiment de réserve. Cependant, si l'on additionne les deux et si on regarde la carte, ils sont loin de représenter la majorité des recrues. Les pertes ont simplement été compensées par l'apport de recrues d'autres départements par l'intermédiaire de dépôts d'autres régions militaires. Les régiments ne sont plus vraiment de recrutement régional. Et pour confirmer mes dires, le JMO du 205e RI donne la provenance des renforts !



Répartition des renforts par département et par région militaire :

Il n'a pas été possible de réaliser une carte qui pourtant aurait été bien utile pour comprendre la provenance des troupes. Elle est possible pour 1914 : la quasi-totalité des renforts viennent de Falaise. Mais à partir de 1915, les choses se compliquent. Il aurait été possible de cartographier ces renforts s'ils étaient tous venus directement des casernes des régiments. Mais rapidement, ce n'est plus le cas : les 9e bataillons prennent le relais (ils sont chargés de l'instruction des renforts dans la zone des Armées avant envoi vers une unité au front). Le problème est que l'on ne sait pas quel dépôt a envoyé des renforts à ces 9e bataillon, en particuliers à celui du 28e RI qui fournit le plus de troupes au 205e RI en 1915. Le 28e RI est un régiment de la 3e région militaire, comme le 205e. Mais la règle n'était pas qu'une caserne envoie vers un 9e bataillon spécifique systématiquement. De plus, le retour des éclopés ne se faisait pas obligatoirement dans la caserne la plus proche du domicile.

Tout est donc plus compliqué car les troupes sont brassées dans les casernes, dans les 9e bataillons puis vers les régiments. Finalement, c'est ce qui explique le mieux la provenance si diverse des soldats visible sur les cartes. Sur les 5138 soldats et sous-officiers envoyés en renfort au 205e entre septembre 1914 et février 1916, 2837 viennent directement du dépôt de Falaise, soit 55%. Mais si on regarde par année, en 1914, on est à 97% contre 32% en 1915.





Si vous avez des documents sur ce sujet (statistiques, précisions...),
n'hésitez pas à me contacter ou à participer à la discussion sur le Forum Pages 14-18.

Ils permettront d'enrichir l'étude présentée sur cette page.


Sources :

JMO du 205e RI, SHD 26 N 714/1.
Pour la réalisation de la première carte, un fond trouvé dans le site de Didier Dalet, d-maps.com. Accès direct au site.


---------- Galerie -----------



Publication de la page : 22 avril 2013