LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

AU DETOUR DES JMO (9)

Assassinat dans la tranchée


---------- Galerie -----------


Ce pourrait être un titre de roman, ce fut ici la triste réalité. Direction le Pas-de-Calais, entre Ablain-Saint-Nazaire et Souchez. 


  • Sucrerie, Ablain Saint-Nazaire, dans la nuit du 4 au 5 juin 1915.

Après de durs combats les 30 mai et 1er juin, la sucrerie est en partie prise par le 279e RI. Toute avance est bloquée les 3 et 4 juin en raison des tirs de mitrailleuses positionnées en V4.

Le 4 juin, le 360e RI est en première ligne. Après de coûteux combats fin mai, le régiment relève le 279e RI à la sucrerie. Une maison au nord est toujours aux mains des Allemands. Une opération est organisée et à 16h00, une section (celle du sergent Esnault) de la 21e compagnie, prend ce dernier bâtiment. La section a aussi avancé d'une centaine de mètres dans la tranchée U qui se trouve au nord de la sucrerie et que les tirs français prenaient en enfilade. Arrêtés par les mitrailleuses au point V4 et par l'artillerie allemande, les soldats durent ensuite repousser plusieurs contre-attaques allemandes venant de Souchez dans la nuit (à 21h30 et 23h30).


Bien sûr, les combats ont eu un prix : 8 morts et 7 blessés à la compagnie pour le seul 4 juin (ne sont pas comptabilisées les pertes du 5).

VASSE René, caporal (noté 2e classe sur le JMO) 
LECLERC Alphonse Victor
HUCHARD Lucien
FARNAULT Marcel
RAMES Léon
ETERNOT Auguste
BOUCHE Benoît
ARDILEY Jean


Cliquez pour agrandir


Le résultat de ces combats fut aussi la capture de 19 soldats allemands (20 dans le JMO de la division). 


  • La mort du caporal Vasse.

En fait, ce sujet est parti de la mort de ce caporal, signalée dans le JMO du 9e bataillon du 141 RI : 

« Le prisonnier allemand Boos Johann faisant partie du groupe de 19 prisonniers arrivés au château de Haie dans la nuit du 4 a été accusé par le soldat Doyen, du 360e comme ayant assassiné le caporal Vasse, dans la tranchée où il s'était rendus et faits prisonniers ».

Le problème est qu'il n'a pas été possible de recouper ces faits avec un autre document. Aucun des JMO consultés (360e RI, 279e RI, 70e DI, 139 et 140e brigades, Cie 14/5) ne font allusions à ces faits. Pas de JMO de prévôté pour la division. Aucune citation pour le caporal alors que le JMO du 360e les mentionne systématiquement et qu'elles sont très nombreuses dans les semaines qui suivent tous ces combats. Les causes de sa mort ont-elles été étouffées pour ne pas ébruiter l'épilogue de cette affaire dont la propagande aurait pourtant été friande (le "Boche" qui se rend et qui par traitrise assassine le bon soldat français) ?


  • Epilogue :

Après enquête, le soldat Johann Boos est condamné à mort. Il est fusillé par un peloton de 12 hommes du 9e bataillon du 141e RI, sous le commandement du capitaine Bousquet, dans les dépendances château de la Haie. Tout laisse à penser que le jugement fut expéditif : la décision est prise très vite (le soldat n'a pas été emmené à l'arrière pour être jugé par un tribunal militaire, ce qui ne veut d'ailleurs pas dire qu'il n'a pas été jugé), l'exécution suit immédiatement la décision, l'exécution se fait sur place. Arrivé au château de la Haie dans la matinée du 5, il est exécuté dans les dépendances dans la journée.


En bleu : lieu des combats

En rouge : lieu de l'exécution, cantonnement du 9e bataillon jusqu'au 6 juin.

 

L'histoire s'arrête là, peut-être les réponses à ces questions existent-elles dans une annexe ou un autre dossier du SHD ? Il reste tout de même un dernier point à aborder.

  • Une coïncidence étonnante.

Comme il est parfois fait mention sur le forum Pages 14/18 de soldats allemands dans les fiches MDH, j'ai tapé "Boost Johann". Et quelle ne fut pas ma surprise de trouver une fiche ! Il faut probablement y voir une simple coïncidence, une homonymie. Il s'agit d'un soldat allemand de la Légion au Maroc.



  • Sources :

Outre les documents utilisés dont la source est indiquée dans le fil du texte, voici les cotes des JMO, dans l'ordre d'utilisation dans l'article :

JMO du 9e bataillon du 141e RI, pages 9 et 10. SHD 26 N 693/13.

Source de la seconde carte : accès direct sur le site mcmaster.




Si vous avez des documents sur ce sujet, n'hésitez pas
à me contacter ou à participer à la discussion sur le Forum Pages 14-18.
Ils permettront d'enrichir l'étude présentée sur cette page.




---------- Galerie -----------



Publication de la page : 3 novembre 2013