LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

LES REGIMENTS MIXTES DE ZOUAVES ET DE TIRAILLEURS
Par Eric de Fleurian



Au début de la guerre, 4 régiments mixte zouaves et tirailleurs sont formés avec 13 bataillons : 3 de zouaves et 10 de tirailleurs (tous les régiments comportent trois bataillons sauf un qui en a quatre). Le 1er octobre 1914, les deux RMZT de la division marocaine sont dissous. En 1915, un régiment de marche de zouaves et un régiment de marche de tirailleurs sont transformés en régiment mixte. En 1918, deux régiments mixtes sont transformés en régiment de marche de tirailleurs et les deux autres perdent leur bataillon de zouaves, remplacé  par un bataillon de tirailleurs. Le jour de l’armistice, il y a 2 régiments mixtes, à 3 bataillons, mais ils ne le sont que de nom.

En complément des données disponibles sur cette page :

Télécharger récapitulatif des engagements des bataillons de tirailleurs au format pdf.

Télécharger récapitulatif des engagements des régiments de marche au format pdf.


1er régiment mixte de zouaves et de tirailleurs de la division marocaine (cf. 7e RMT)


En provenance du Maroc, ce régiment était appelé mixte parce qu’un bataillon de zouaves devait en faire partie mais celui-ci n’a jamais rejoint car il avait été affecté à un autre régiment de marche de zouaves. Il est finalement composé de trois bataillons de tirailleurs : 1/5e RTA, 5/4e RTT et 4/7e RTA, qui arrivent successivement à Bordeaux (1/5e RTA le 18 août, 5/4e RTT le 23 août, 4/7e RTA le 26 août 1914) puis aux armées (1/5e RTA le 22 août, 5/4e RTT le 25 août, 4/7e RTA le 29 août 1914). Le régiment est finalement regroupé le 31 août 1914.
Le régiment est dissous le 1er octobre 1914 et ses deux bataillons restant : le 1/5e RTA (fusion du 1/5 RTA et du 4/7 RTA) et le 5/4e RTT entrent dans la composition du régiment de marche de tirailleurs de la division marocaine, créé le même jour.


2e régiment mixte de zouaves et de tirailleurs de la division marocaine (cf. 7e RMT)


En provenance du Maroc, il est composé de quatre bataillons : un de zouaves, le 3/2e RZ, et trois de tirailleurs, les 1/2e RTA, 4/2e RTA et 3/6e RTA, qui sont tous regroupés à Bordeaux dès le 18 août 1914. Le régiment débarque aux armées le 22 août 1914.
Il est dissous le 1er octobre 1914. Son bataillon de zouaves passe au régiment de marche de zouaves de la division marocaine, les deux bataillons du 2e RTA fusionnent en un seul qui, avec le bataillon du 6e RTA, entre dans la composition du régiment de marche de tirailleurs de la division marocaine, créé le même jour.


1er régiment mixte de zouaves et de tirailleurs


En provenance du Maroc, regroupé le 12 septembre 1914 à Mérignac, il débarque aux armées le 14 septembre 1914.
Appellations successives : 2e régiment de marche de la 3e brigade du Maroc, puis 1er régiment mixte zouaves et tirailleurs1 en décembre 1914 (déduction car date non précisée dans le JMO). Le régiment gardera malgré tout son appellation « mixte zouaves et tirailleurs » après la dissolution de son bataillon de zouaves et son alignement à trois bataillons de tirailleurs du même régiment.
Grande unité de rattachement :
3e brigade du Maroc isolée, rattachée à la 37e DI.
153e DI/3e brigade du Maroc, le 16 avril 1915.
153e DI/306e brigade, le 19 décembre 1916.
153e DI/ID 153, le 7 juillet 1918.
72e DI/D 72, le 13 septembre 1918.
Composition initiale : 2/2e RZ, 1/3e RTA, 1/7e RTA.
Evolution :

Le 1/3e RTA change d’appellation et devient le 3/7e RTA (voir remarque au § 7e RTA).
Le 2/2e RZ est dissous et sert à compléter le 7/7e RTA nouvellement créé.


Voir ou télécharger le parcours de guerre du régiment sur le site consacré aux tirailleurs : http://www.les-tirailleurs.fr/unites/1-rmzt (§ campagnes)



2e régiment mixte de zouaves et de tirailleurs


(Dissous le 30 juin 1918 et transformé en 13e RMT par changement d’appellation).
En provenance du Maroc, regroupé le 25 septembre à Sète, le régiment débarque aux armées le 28 septembre 1914.
Appellations successives : régiment mixte de zouaves et tirailleurs, puis 2e régiment mixte zouaves et tirailleurs le 27 décembre 1914.
Grande unité de rattachement :
Isolé, est rattaché au gré des besoins à différentes grandes unités.
48e DI/96e brigade, le 2 février 1915.
48e DI/ID 48, le 4 juillet 1916.
48e DI/96e brigade, le 26 septembre 1916.
48e DI/ID 48, le 5 janvier 1917.
48e DI/96e brigade, le 24 septembre 1917.
48e DI/ID 48, le 16 juin 1918 jusqu’à sa dissolution.
Composition initiale : 2/4e RZ, 3/3e RTA, 1/9e RTA.
Evolution :

Le 2/ 4e RZ est dissous en même temps que le 2e RMZT.
Le 3/3e RTA passe au 10e RMT.
Le 1/9e RTA passe au 9e RMT.
Le 2/5e RTA vient du 2e RMT, puis part au Maroc.
Le 5/3e RTA vient du 3e RMT, puis est dissous et fusionne au sein du 3/3e RTA (voir remarque au § 3e RTA).
Le 3/5e RTA vient du Maroc ; il passe au 13e RMT à la dissolution du 2e RMZT.
Le 11/9e RTA est de nouvelle formation ; il passe au 13e RMT à la dissolution du 2e RMZT.


Voir ou télécharger le parcours de guerre du régiment sur le site consacré aux tirailleurs : http://www.les-tirailleurs.fr/unites/2-rmzt (§ campagnes)


3e régiment mixte de zouaves et de tirailleurs


(Dissous le 1er mai 1918 et transformé en 6e RMT par changement d’appellation).
En provenance d’Algérie, regroupé à partir du 23 août à Narbonne, le régiment débarque aux armées le 31 août 1914.
Appellations successives : initialement appelé 1er régiment de marche de zouaves de la 45e DI, il devient le 7e régiment de marche de zouaves le 23 décembre 1914, puis le 3e régiment mixte zouaves et tirailleurs le 22 juin 1915.
Grande unité de rattachement : 45e DI/91e brigade (1).
Composition initiale (2) : 6e et 14e bataillons du 1er RZ, 6e bataillon du 4e RZ.

Evolution :

Le 6/4e RZ passe au 4e RMZT.
Les 7/6 et 11/6e RTA, bataillons de nouvelle formation, passent au 6e RMT à la dissolution du 3e RMZT.
Le 3/4e RTT vient du Maroc, puis est dissous.
Le 6/1e RZ est dissous en même temps que le 3e RMZT.


Voir ou télécharger le parcours de guerre du régiment sur le site consacré aux tirailleurs : http://www.les-tirailleurs.fr/unites/3-rmzt (§ campagnes)


4e régiment mixte de zouaves et de tirailleurs


En provenance du Maroc, regroupé le 11 septembre à Bordeaux, le régiment débarque aux armées le 19 septembre 1914.

Appellations successives : 8e régiment de marche de tirailleurs, puis 4e régiment mixte zouaves et tirailleurs (3) le 21 juin 1915.

Grande unité de rattachement :
4e brigade du Maroc, isolée.
152e DI/4e brigade du Maroc, le 15 avril 1915.
38e DI/4e brigade du Maroc, le 24 décembre 1915.
38e DI/ID 38, le 20 juillet 1918.
Composition initiale (4) : 2/4e RTT, 1/8e RTT, 6/8e RTT.
Evolution :

Le 2/4e RTT part pour le Maroc.
Le 6/4e RZ vient du 3e RMZT. Il est dissous et sert à compléter le 7/8e RTT de nouvelle formation.


Voir ou télécharger le parcours de guerre du régiment sur le site consacré aux tirailleurs : http://www.les-tirailleurs.fr/unites/4-rmzt (§ campagnes)




Si vous souhaitez contacter l'auteur,
n'hésitez pas à écrire à cette adresse.



Présentation

Tirailleurs algériens, tunisiens et les zouaves :
    Introduction aux régiments organiques
    Les régiments organiques (1) : les régiments de tirailleurs indigènes
    Les régiments organiques (2) : les régiments de zouaves
    Introduction aux régiments de marche
    Les régiments de marche (1) : les régiments de marche de tirailleurs
    Les régiments de marche (2) : les régiments de marche de zouaves
    => Les régiments de marche (3) : les régiments mixtes de zouaves et tirailleurs

Tirailleurs marocains

Les grandes unités ayant comporté des tirailleurs et des zouaves :
    Introduction : la situation en 1914
    Les grandes unités constituées en Afrique du Nord
    Les grandes unités crées pendant la guerre
    Les autres grandes unités

Tableaux de synthèse et parcours de guerre :
    Tableaux de synthèse des régiments organiques
    Tableaux de synthèse des régiments de marche
    Tableaux de synthèse des grandes unités
    Parcours de guerre

Annexes et sources

     

Pour en savoir plus :

Le site incontournable sur le sujet : Le site d'Eric de Fleurian, http://www.les-tirailleurs.fr/

                                                

1. Cette brigade porte d’abord le numéro 89, puis le numéro 91 : voir remarque au § 45e DI dans le chapitre consacré aux « grandes unités ».
2. C’est donc au départ un régiment de marche de zouaves, c’est pourquoi il est comptabilisé aussi dans la synthèse des régiments de marche de zouaves.
3. Le régiment gardera malgré tout son appellation « mixte zouaves et tirailleurs » après la dissolution de son bataillon de zouaves et son alignement à trois bataillons de tirailleurs du même régiment.
4. C’est donc au départ un régiment de marche de tirailleurs, c’est pourquoi il est comptabilisé aussi dans la synthèse des régiments de marche de tirailleurs.


Publication de la page : 25 octobre 2012 - Dernière mise à jour : 20 janvier 2013.