LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

Etablir la liste des hommes d'une commune
mobilisés en août 1914.


C'est un projet qui vient probablement régulièrement en tête aux personnes qui travaillent sur une commune : « Et si je dressais la liste des hommes de ma commune mobilisés le 2 août 1914 ? » avec la variante « tout au long du conflit ». Comme le passionné d'un régiment cherchant la liste des plus de 3.000 hommes partis en août 1914, la personne voulant faire cette fameuse liste va être confrontée à la même difficulté : ces listes n'existent pas. Ou pour être plus exact, elles existent exceptionnellement pour les communes quand un maire l'a fait dresser, quand une personne a gardé ce document. Pour la Sarthe, je ne connais que l'exemple qui va être utilisé ci-après ; une autre a été rédigée par un curé en Mayenne.


La question est donc de savoir s'il est possible de créer une telle liste avec les sources à notre disposition un siècle plus tard. Le problème de cette démarche est l'absence de point de repère pour savoir quelles sources utiliser et surtout pour déterminer la fiabilité du résultat.

Grâce à la découverte d'une liste de mobilisés partis en août 1914 d'une petite commune de la Sarthe, il m'a été possible de comparer les sources à notre disposition et de valider une méthodologie permettant d'approcher une image valable de la population mobilisée, en l'absence de toute liste existante.


Je vais d'abord faire l'étude critique de la source avant de la confronter avec les autres listes à notre disposition. Finalement, je présenterai une méthode afin d'établir la fameuse liste des mobilisés le 2 août 1914. Important : il ne s'agit pas ici d'une méthode pour trouver tous les mobilisés d'une commune au cours du conflit.


  • La commune :

Trangé est une petite commune située à l'ouest du Mans dans la Sarthe. Son activité est principalement tournée vers l'agriculture. Elle compte 484 habitants d'après le recensement de 1911.

Elle dépend du bureau de recrutement du Mans, dans la IVe région militaire.



  • La source :


Dans les archives communales déposées aux Archives départementales par la commune de Trangé, existe une liste. Elle est brute, non datée et ne comporte qu'un titre, « Liste des mobilisés ». Elle compte 57 personnes. Pour chacune sont indiqués : le nom, le prénom, l'âge, le lieu de naissance et de domicile et la profession.



L'absence de date a vite été corrigée : l'étude de la fiche matricule de chaque nom montre qu'ils ont tous été mobilisés avant le 11 août 1914 inclus. Sont absents de la liste les hommes mobilisés à partir du 12 août 1914 inclus et, ce qui est logique, les hommes des classes 1914 à 1919.

Le caractère ponctuel de l'information est confirmé par l'indication de l'âge et non de la date de naissance. Pour une période plus longue, il est probable que la date de naissance ait été utilisée, l'information de l'âge devenant très vite incorrecte.


Les hommes présents ne sont pas que des natifs de Trangé. Seuls 17 y sont nés, ce qui confirme qu'il s'agit bien, a priori, d'une liste de tous les mobilisés de la commune.


La question est centrale est de savoir si cette liste est fiable. Car développer une méthode sur une liste non fiable ne serait que perte de temps.


Cette liste ne contient que 57 noms alors que le recensement de 1911 et les listes électorales sont bien plus fournies. J'ai donc étudié chaque source afin de comprendre les différences et aboutir à un indice de fiabilité de la liste.


  • Le recensement de 1911 :




Souvent vu comme la référence en matière statistique, il donne la dernière photographie de la population globale avant-guerre. La métaphore de la photographie n'a pas été choisie au hasard : c'est bien un instantané de la population, le seul à notre disposition, permettant, j'en conviens, de nombreux travaux statistiques ou des comparaisons. Mais c'est un outil peu pertinent utilisé seul pour la recherche qui nous intéresse : l'établissement de la liste des mobilisés.

Une part non négligeable de la population, loin d'être aussi immobile qu'on pourrait l'imaginer, se déplace. Que ce soit suite à un mariage ou plus généralement pour une raison professionnelle (carrière, emploi), les trois ans qui séparent le recensement de la mobilisation ont vu de nombreux changements dans la population locale s'opérer.


Le recensement à Trangé dénombre 99 hommes en âge d'être mobilisés trois ans plus tard. Largement plus que les 57 de la liste finale ou que les 78 de la liste électorale. Sur ces 99, 40 sont présents sur la liste des mobilisés : ainsi, il manque 17 hommes de la liste et surtout 59 recensés n'y sont pas ! En trois ans seulement, 60 % des recensés en âge d'être mobilisés ne le sont pas à Trangé ; dans la liste des mobilisés, 30 % n'apparaissent pas dans le recensement de la commune de 1911.


Sur les 59 absents, 2 sont décédés, 3 ont déménagé, 10 sont aussi dans les non mobilisés (services auxiliaires et surtout exemptés), mais 44 le sont pour d'autres raisons. Leurs fiches matricules n'ont pas encore été consultées. C'est un des travaux qui reste à effectuer pour compléter cette recherche. Il sera effectué prochainement, lors de la mise en ligne des fiches matricules postérieures à la classe 1898 par les Archives départementales de la Sarthe.


Certes, ce cas isolé n'a pas vocation à avoir valeur d'exemple pour les 36.000 communes françaises. Toutefois, cela donne une idée du grand nombre de changements qui intervenaient dans un village, a fortiori dans une ville. Il montre aussi le danger (ou la difficulté) d'utiliser le recensement pour déterminer les mobilisés d'une commune du 2 août 1914, d'autant plus qu'il existe une autre source, plus proche de la date de départ et nettement plus fiable.


  • La liste électorale de 1914 :


C'est certainement le document établi à une date la plus proche de la mobilisation. La liste de Trangé dispose des signatures indiquant une participation aux scrutins des 26 avril et 10 mai 1914. Cette liste est conservée aux Archives départementales sous la cote 5M554. Elle comporte 137 personnes.



Afin de pouvoir comparer avec les 57 hommes de la liste aux 100 en âge d'être mobilisés en 1914 du recensement de 1911, j'ai retiré les personnes trop âgées pour être mobilisées. Cela donne un total de 78 personnes âgées de 21 à 47 ans en 1914 (les hommes de 47 ans de la liste sont nés en 1866 et n'ont donc pas été mobilisés).

Trouve-t-on les 57 mobilisés de la liste ? Et bien la réponse est oui, à 100 %. Soit une valeur nettement plus proche de la réalité que le recensement de 1911. Toutefois, pour que la liste soit fiable, il faut expliquer la raison pour laquelle 21 hommes théoriquement mobilisables sont absents de notre fameuse liste.


La vérification des fiches matricules permet d'aboutir aux conclusions suivantes :

- 6 sont exemptés ;

- 5 ont déménagé en 1914 ou ont une résidence dans une autre commune ;

- 3 n'ont pas été trouvés en Sarthe, en Mayenne et dans le Maine-et-Loire ;

- 3 appartiennent au service auxiliaire et ne seront mobilisés qu'en 1915 ;

- 2 ont des métiers qui entraîneront une mobilisation plus tardive (cantonnier, meunier) ;

- 1 mobilisé le 12 août 1914 ;

- 1 au service militaire, parents domiciliés à Trangé et lui aussi en théorie : Besnard François.


Il est fort probable que les trois hommes non trouvés ne soient restés que temporairement dans la commune.

Cet exemple montre, une fois de plus, la mobilité de la population : entre avril et août 1914, au moins deux hommes ont officiellement changé de résidence. Le problème pour nombre de communes est que les listes les plus récentes datent de 1913, le scrutin de 1914 ne les ayant pas toutes concernées. Cependant, le résultat sera moins éloigné de la réalité que le recensement de 1911.


  • Le monument aux morts :




Dernière source commune à la quasi-totalité des communes : la liste des morts pour la France inscrite sur le monument aux morts. Évidemment, elle est certainement la moins fiable des sources à notre disposition, mais elle permet au moins de vérifier que la liste des mobilisés n'a pas d'oubli.

13 noms figurent sur le monument aux morts

- 6 sont dans la liste

- 3 sont des hommes des classes 1914 à 1915

- 4 ne résidaient pas à Trangé mais y étaient domiciliés chez leurs parents


Cet exemple montre le risque de se fier à la liste présente sur un monument aux morts sans faire de recoupements. Certains hommes y sont inscrits alors qu'ils ne résidaient pas à Trangé, mais leur famille oui. Par contre, il confirme le problème mis en évidence dans la liste électorale : pourquoi Besnard François n'est-il pas dans la liste des mobilisés ? A-t-il été radié de la liste électorale entre mai 1914 et août ? A-t-il été oublié ? Toutes ces hypothèses sont douteuses puisque l'acte de décès a été transcrit à Trangé le 20 février 1916 (source : fiche MDH) et que son nom figure bien sur le monument aux morts. Aucun document n'a été trouvé justifiant le choix de cette liste (archives consultées : archives départementales de la Sarthe, 2-O 369/7). Cependant, cette absence est probablement liée au document qui a servi de base pour dresser la liste des mobilisés : l'ordre des noms de la liste des mobilisés est la même que la liste électorale. François Besnard n'étant pas inscrit à Trangé, il a donc été oublié. Preuve une fois encore qu'il convient de croiser les sources et ne pas se fier à une seule, fut-elle le document espéré.


  • D'autres sources nominatives ?


Il existe d'autres moyens d'obtenir des informations complémentaires sur les habitants d'une commune, mais toutes ces sources ont le point commun de devoir donner des informations ponctuelles pouvant avoir changé entre leur établissement et août 1914. Il s'agit d'abord des listes cantonales de recensement. Elles donnent la liste des jeunes qui ont eu 20 ans dans l'année et qui sont domiciliés dans la commune. Mais elles ne tiennent pas compte des déménagements qui auront lieu ensuite, ni des arrivées de populations dans la commune (rappel : sur les 57 hommes de la liste des mobilisés de Trangé, seuls 18 sont natifs de la commune).

Même problème pour l'état civil. Ces deux sources sont donc, au mieux, un moyen de compléter les parcours, de recouper certaines informations mais en aucun cas, prises seules, un moyen d'établir une liste des hommes mobilisés.


  • Quelle méthode utiliser pour retrouver les mobilisés d'août 1914 ?


En l'absence de liste nominative préexistante, la meilleure solution est de se tourner vers la liste électorale :

1- Trouver la liste électorale établie à la date la plus proche du 2 août 1914 (avril 1914 ou 1913).

2- Enlever de la liste les hommes nés avant 1867 et après 1893, sauf si la profession de l'homme est militaire.

3- Vérifier la fiche matricule de chacun des hommes de la liste. Certainement la partie la plus fastidieuse, pourtant indispensable : sans cette vérification, le risque est grand de compter comme mobilisés bon nombre d'hommes ayant pu déménager entre-temps ou non mobilisé en août.

4- Recouper la liste avec les noms figurant sur le monument aux morts (qui peuvent apporter des pistes vers des hommes non présents sur la liste électorale) et dans les actes de décès de la commune.


La liste obtenue pourra être encore affinée en étudiant le cas de tous les hommes de la commune recensés depuis la classe 1887 jusqu'à la classe 1913 à l'aide des listes cantonales de recensement.


  • En guise de conclusion :


L'absence de listes des soldats mobilisés en août 1914 conduit, pour celui qui voudrait en établir une, un travail considérable, proportionnel à la taille de la commune. La nécessité de compiler et comparer plusieurs sources est pourtant indispensable comme nous venons de le voir : sans ces recoupements, on serait resté à 57 hommes partis à Trangé avant le 12 août alors qu'un 58e était bien sous les drapeaux.

Une fois ce travail réalisé, il devient possible de dresser la liste de tous les hommes mobilisés dans la commune au cours de la guerre. En effet, grâce aux documents dressés à l'occasion du recensement des classes 1914 à 1919 et au passage devant les commissions de réforme des exemptés des classes plus ancienne, il est possible de la compléter. Cette possibilité sera présentée dans un prochain article.


Si vous connaissez un autre exemple de liste dressée lors de la mobilisation, n'hésitez pas à me contacter : c'est en comparant son contenu avec cette méthode qu'il sera possible de l'affiner.


  • Sources consultées pour l'étude de la commune de Trangé :


- Archives communales déposées : commune de Trangé, AD72, série 190 AC 92

- Listes électorales de la commune de Trangé : AD72 3 M 554

- Recensement de 1911 de la commune de Trangé, AD72 2 Mi289_78

- Monument aux morts de Trangé, AD 72 2-O 369/7

- Listes cantonales de recensement, AD 72 série R.

- Fiches matricules des habitants de la commune, AD 72, série R (en ligne jusqu'à la classe 1898).

- Archives départementales de Mayenne, 284 J 26 - Chronique de Saint-Suplice.



Télécharger au format pdf le tableau reprenant les données utilisées (à l'exception du tableau des recensés de 1911)



Si vous avez un exemple de liste de mobilisés en août 1914
ou tout complément utile à cette étude, n'hésitez pas à me contacter.

Ces articles sont ouverts à la contribution des lecteurs !






Publication de la page : 11 novembre 2013