LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ?

La Première Guerre mondiale a vu plus de 8 millions d'hommes être mobilisés en France. Comment savoir si la personne sur laquelle je fais des recherches a été mobilisée ?


Une seule certitude : les classes mobilisées.

Grâce aux états des classes publiés tous les ans et dont il était fait une forte publicité dans les communes et la presse, on sait quelles furent les classes mobilisées pendant la guerre : celles de 1887 à 1919. Pas 1886 ni 1920 comme on peut le lire parfois. Ni seulement à partir de la classe 1889.

Voici la répartition des classes valable du 1er octobre 1913 au 30 septembre 1914, suivie pour la mobilisation : (1)



Pourquoi est-ce la seule certitude ? C'est que tous les hommes d'une classe n'ont pas obligatoirement été mobilisés (c'est le cas pour la classe 1887) et les exemptions, les réformes, les affectations spéciales peuvent avoir évité la mobilisation, même si les proportions sont faibles.

Par l'engagement volontaire et les carrières d'officiers, des hommes nés avant 1867 peuvent avoir participé au conflit. Et certains nés après, engagés dans leur jeunesse peuvent au contraire avoir échappé à la mobilisation car déjà dégagés de toute obligations militaire en 1914.


Les effectifs mobilisés :

On trouve aisément sur Internet des statistiques sur les classes et les effectifs mobilisés. Elles proviennent en fait d'une même source, l'enquête réalisée au sortir de la guerre par M. Marin. Ses conclusions furent immédiatement reprises par de nombreuses publications. Les pages disponibles sur Internet sont des transcriptions de quelques-uns de ces tableaux. Ces statistiques restent la base de nombreux ouvrages récents sur le Première Guerre mondiale. On les retrouve par exemple dans l'introduction de l'incontournable Inventaire sommaire des Archives de la Guerre de J. Nicot et J.-C. Devos en 1975 (2) tout comme dans la somme éditée en 1992 sous la direction d'André Corvisier, le tome 3 de l'Histoire militaire de la France (3).


Toutes les statistiques qui suivent sont extraites de la publication Archives de la Grande Guerre, tome VII datant de 1921 (4).


- Hommes mobilisés :


Français
Officiers
   dont officiers à la mobilisation
   dont passés officiers au cours de la guerre
195.000
90.000
104.000
Troupe (service armé et service auxiliaire)
   dont effectifs de paix au 1er août 1914
   dont incorporés du 1er au 15 août 1914
   dont incorporés du 16 août au 30 septembre 1914
   dont incorporés du 1er octobre 1914 au 31 janvier 1915
   dont incorporés du 1er février au 30 juin 1915
   dont incorporés du 1er juillet au 31 décembre 1915
   dont incorporés du 1er janvier au 30 juin 1916
   dont incorporés du 1er juillet 1916 au 31 mars 1917
   dont incorporés du 1er avril 1917 au 31 décembre 1917
   dont incorporés du 1er janvier au 11 novembre 1918
7.740.000
817.000
2.887.000
1.099.000
1.017.000
624.000
226.000
282.000
223.000
407.000
260.000
Indigènes
Afrique du Nord
   dont Algériens
   dont Tunisiens
   dont Marocains
260.000
136.000
50.000
34.000
Coloniaux
   dont Sénégalais
   dont Malgaches
   dont Indo-Chinois
   dont Somalis et divers
215.000
136.000
34.000
42.500
3.000

Le résultat des sous-totaux pour la troupe est supérieur de 100 000 hommes au total proposé par la publication. Faut-il y voir le nombre d'hommes de troupe devenus officiers ?


- Réservoir d'hommes en 1914 et effectifs mobilisés pendant la guerre :




Réservoir d'hommes en 1914 Mobilisés
Classes 1887 et antérieures 244 000 58 400
Classe 1888 237 000 90 000
Classe 1889 254 000 156 000
Classe 1890 248 000 160 000
Classe 1891 233 000 169 000
Classe 1892 291 000 214 000
Classe 1893 283 000 213 000
Classe 1894 292 000 224 000
Classe 1895 290 000 226 000
Classe 1896 299 000 230 000
Classe 1897 296 000 242 000
Classe 1898 293 000 240 000
Classe 1899 295 000 244 000
Classe 1900 284 000 237 000
Classe 1901 301 000 251 000
Classe 1902 302 000 255 000
Classe 1903 303 000 254 000
Classe 1904 306 000 256 000
Classe 1905 313 000 262 000
Classe 1906 303 000 256 000
Classe 1907 309 000 263 000
Classe 1908 308 000 266 000
Classe 1909 312 000 273 000
Classe 1910 299 000 265 000
Classe 1911 315 000 282 000
Classe 1912 312 000 279 000
Classe 1913 325 000 290 000
Classe 1914 318 000 292 000
Classe 1915 300 000 279 000
Classe 1916 314 000 293 000
Classe 1917 313 000 297 000
Classe 1918 299 000 257 000
Classe 1919 302 000 229 000


L'analyse publiée dans les Archives de la Grande Guerre conclut que jamais une nation ne mobilisa autant pour une guerre. Cette conclusion est reprise par l'historien américian Lawrence H. Keeley en 1996 dans son ouvrage La Guerre préhistorique (5) : d'après lui, 43% de la population mâle a été mobilisée, plus qu'aucun autre exemple de pays, pourcentage seulement dépassé par certains conflits tribaux. Même si sa démonstration s'appuie sur une erreur dans les données (il prend le total des mobilisés, y compris des colonies, mais rapporté à la population française ; en réalité, le pourcentage des mobilisés français par rapport à la population française de 1911 est de 40,6%), le constat n'en reste pas moins vrai :



Population en 1911 39.700.000
Population masculine 19.540.000
Travailleurs valides 12.644.000
Hommes mobilisés 7.935.000 soit environ 20% de la population de 1911


soit environ 40,6% de la population masculine


soit environ 62,7% des travailleurs valides


C'est donc une part non négligeable de la population masculine qui a été appelée à participer à ce conflit. Reste à trouver les sources nécessaires pour déterminer si les personnes recherchées ont fait partie de cette majorité mobilisée ou de la minorité, pour de multiples raisons, qui n'a pas participé directement au conflit.

Il est donc nécessaire, pour aller au-delà de la simple hypothèse liée à une date de naissance, d'en savoir un peu plus sur la personne pour avoir des certitudes.


La suite de la recherche :

Les sources d'informations dans une recherche sur le parcours d'un combattant de la Première Guerre mondiale. Voir la page à ce sujet.


Sources :

1. Préfecture de Vendée, Recueil des actes administratifs 1913, Imprimerie Roche-Jourdain, La Roche-sur-Yon, 1914. Page 508. Accéder au volume sur le site des Archives départementales de Vendée.

2. J.-C. Devos et J. Nicot, Inventaire sommaire des Archives de la Guerre, série N 1872-1919. Tome 1, Introduction : organisation de l'armée française, guide des sources, bibliographie. Troyes, Imprimerie La Renaissance, 1975. Accès direct à ce volume sur le site du SHD.

3. André Corvisier [dir.], Histoire militaire de la France tome III, De 1871 à 1940, sous la direction de Guy Pedroncini, Paris, Presses Universitaires de France, 1992, 522 pages.

4. "Les pertes des nations belligérantes au cours de la Grande Guerre", Les archives de la Grande Guerre, tome VII, n° 19, 20 et 21, 1921. Accès direct au tome VII sur Gallica.

5. Lawrence H. Keeley, War before Civilization, Oxford University Press, Inc., 1996, traduction française Les guerres préhistoriques, Paris, Editions Perrin, 2009 (2002), collection Tempus. Pages 85 à 89 et annexe 2.6 page 413 et 414.
Les données pour la France dans l'annexe 2.6 concernent bien la Première Guerre mondiale et non la Seconde Guerre mondiale comme cela est indiqué.



Publication de la page : 2 janvier 2011 - Dernière mise à jour : 30 avril 2013