LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

Où trouver des informations pour retracer le parcours d'un combattant ?
Les enquêtes de moralité

Retour à l'article sur les sources

La série M des archives départementales regroupe les archives administratives et comptables au niveau départemental. Elle comprend les dossiers de la préfecture. Or, le préfet centralisait de nombreux dossiers qui deviennent aujourd'hui des sources forts intéressantes, à la fois pour comprendre le fonctionnement administratif de la France à l'époque, mais aussi pour compléter les informations sur une personne.

Les enquêtes de moralité :

Pour l'obtention de certaines places, il était fréquent qu'il soit diligenté une enquête de moralité du candidat. Cette enquête pouvait être faite auprès des anciens employeurs, de la mairie et, le plus souvent, par l'intermédiaire des services de police ou de gendarmerie. Dans ce dernier cas, ce n'étaient pas de simples mots griffonnés sur un bout de feuille mais un rapport circonstancié qui était établi.
On trouve dans la série M ces rapports (1). Evidemment, tous les habitants ne faisaient pas l'objet d'une telle enquête, il faut donc partir dans cette recherche avec en tête que la probabilité de trouver la personne cherchée est faible, mais pas nulle.
Quelles informations trouve-t-on ? Outre le motif de cette enquête, on peut y lire le plus souvent la structure du ménage (nombre d'enfants, âge, lieux de scolarisation), l'orientation politique dans certains cas (non sous la forme de l'indication de l'appartenance à un parti mais de la loyauté vis-à-vis de la République), les pratiques religieuses (dans le cas des officiers avant guerre par exemple). D'éventuels problèmes avec la boisson, de dettes, avec le voisinage, avec la justice et certains commentaires sur le "caractère" de la personne peuvent être lus dans certains dossiers. Les informations données dépendent du motif de la demande et, de ce fait, varient fortement d'un dossier à l'autre.

Le préfet libellait ses demandes au commissariat de la manière suivante :
"J'ai l'honneur de vous prier de vouloir bien me transmettre le plus tôt qu'il vous sera possible, avec votre avis, des renseignements confidentiels sur la moralité, les antécédents, la situation de fortune, les charges, et d'une manière générale toutes les informations utiles sur M..."

     Gros plan : Un exemple de demande de renseignements.

Les enquêtes sur les officiers (2) :

Toute demande de promotion ou de décoration entraîne automatiquement une enquête pour les officiers concernés. Il n'y a pas de distinction de grade, on va donc trouver des rapports sur un lieutenant comme sur un colonel dès l'instant que leur affectation est dans le département.
Ces dossiers se révèlent souvent plus importants que ceux évoqués dans la partie précédente. Au niveau factuel, il ne faut pas s'attendre à obtenir le résumé de la carrière d'un officier par cet intermédiaire. Il s'agit d'un savoir plus sur un homme à un instant T : composition de sa famille; son adresse, son affectation, ses opinions politiques et religieuses. La plupart du temps, les informations recueillies se résument à l'opinion politique, mais si les autres aspects peuvent avoir un intérêt, elles sont mentionnées (souvent lues dans les dossiers des officiers "réactionnaires" dans la liasse consultée aux Archives départementales de la Sarthe).

La procédure est tout ce qu'il y a de plus officiel : sa justification et son cadre légal sont souvent rappelés dans le formulaire servant à faire la demande d'enquête après 1905.



Ministre de la guerre                                     
REPUBLIQUE FRANCAISE   
Cabinet du Ministre

Paris, le
CONFIDENTIEL

Le Ministre de la Guerre
à M.
à

A la date du 30 mars 1905, le Sénat a adopté un Ordre du Jour conçu, accepté par le Gouvernement :
"Le Sénat, approuvant les déclarations du Gouvernement, et convaincu que le Ministre de la Guerre s'inspirera, pour l'avancement des Officiers, à la fois de leurs qualités professionnelles et de leur dévouement à la République, passe à l'ordre du jour."

Pour permettre au Ministre de la Guerre de tenir compte des indications qui précèdent, M. le Préfet d. est prié de vouloir adresser sous le timbre "Cabinet Ier Bureau", avec la mention "Confidentielle", les renseignements qu'il possède, sur la correction politique de M.

P.O. le Colonel, Chef du Cabinet



     Gros plan : quelques dossiers d'officiers en Sarthe.

Au moins un autre type de dossier sur les officier existe et sera développé quand il aura été consulté.

Limites de la source :

Tous les hommes ne sont pas concernés par ces rapports et il est probable que la conservation des dossiers ait varié d'un département à l'autre. La principale difficulté dans l'utilisation de cette source est qu'il y a souvent des jugements qu'il convient de replacer dans un contexte. Il ne s'agit pas de la recension d'informations administratives mais bien d'une recherches d'informations afin de voir si la personne entre dans les normes morales ou politiques qui prévalent à ce moment. C'est très clairement visible dans ces dossiers qui sont parfois annotés d'un "défavorable" en rouge (avec le motif souligné) ou d'un "favorable" noté au crayon bleu. C'est tout de même une source utile car elle donne accès à des informations sur les opinions, les croyances d'une personne et des conséquences que cela a pu avoir sur sa carrière. Mais il n'est pas question, à un siècle de distance, de porter à notre tour de jugement sur ces personnes mais bien d'exploiter au mieux des informations qui touchent à la personnalité et qui sont rares.



Si vous avez d'autres exemples de dossiers administratifs préfectoraux permettant d'en apprendre plus sur les personnes de cette époque, n'hésitez pas à me contacter.
Ces petites recherches sont ouvertes à vos commentaires et à la contribution des lecteurs !



Retour à l'article sur les sources

1. AD72 - 1 M 360 Rapports des commissaires centraux, cantonaux et spéciaux sur la situation
politique, économique, sociale et morale des invidividus. 1912-1914.
2. AD72 - 1 M 371 Contrôle de l’attitude politique des militaires : rapports d’enquête,
autorisations de participation à des manifestations publiques. 1907-1913


Publication de la page : 19 juin 2012