LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

Retracer le parcours d'une recrue (4)
Livret individuel et fascicule de mobilisation (10)


Voici le principal document qui a pu être transmis de génération en génération : le fameux livret individuel, que l'on trouve souvent sur internet sous le nom de "livret militaire". Plus ou moins complet, ce livret peut s'avérer décevant s'il s'agit d'un duplicata ou au contraire fort riches de détails qui n'apparaîtront nulle part ailleurs. On y trouve aussi une partie des informations données par la fiche matricule.

L'homme reçoit son livret individuel :

La première page du livret individuel est complété par le bureau de recrutement avant d'être envoyé, avec le livret matricule (1) au corps où la nouvelle recrue est affecté. Logiquement, cette opération s'exécute entre la décision d'affecter les nouvelles recrues à un corps et le jour de leur arrivée. Il n'est toutefois pas indiqué à quel moment il est remis au soldat : dès le début de son service actif ou plus à la fin ? Quoi qu'il en soit, il comporte les mêmes mentions que le livret matricule (à l'exception des punitions), ce qui sous-entend qu'il reste à disposition de l'administration du corps jusqu'à la libération du soldat. (2)
Ce qui est certain, c'est que le livret individuel est remis définitivement par le commandant de compagnie au moment de la libération, munis de son fascicule de mobilisation, en même temps que le certificat de bonne conduite (3). Un récépissé est signé prouvant la remise. Si l'homme est déjà parti, son livret lui est remis par la gendarmerie contre signature également.

Même si le moment de la première remise du livret reste, pour l'instant, une énigme, sa place est prévue dans les règlements. Une place dans une revue de détail (4).



Une emplacement est aussi prévu dans le havresac modèle 1893 : dans la poche de la pattelette. Cependant, avant la guerre déjà, l'article 36 du service de santé en campagne conseille de ne pas le laisser dans le havresac mais de le mettre dans la poche dans laquelle se trouve aussi le paquet de pansement (5). En effet, en cas de blessure, le livret individuel comporte un billet d'hôpital qui doit être rempli au poste de secours avant tout évacuation vers une formation sanitaire. Si le havresac est perdu, plus de billet d'hôpital et plus généralement plus de document sur le soldat.

Un document à ne pas perdre :

Le livret individuel est un document incontournable pour un homme du début du XXe siècle. Les consignes sont claires (et répétées sur la page intérieure de la couverture) : le livret doit être conservé en bon état jusqu'à la fin des obligations militaires. Outre les informations sur la recrue, le livret comprend des textes qui permettent à chaque homme de savoir quels sont ses devoirs militaires, un rappel du code de justice militaire. Et s'il vient à le perdre, l'homme doit immédiatement en faire la déclaration à la gendarmerie. Un nouvel exemplaire lui est fourni gratuitement par le bureau de recrutement qui conserve le livret matricule dans lequel se trouvent toutes les informations nécessaires pour faire un duplicata (mention qui est notée sur la couverture).
Le livret militaire devait être vérifié, complété soi besoin, voire remplacer dans le cas de certains modèles lors des périodes d'exercices.

Un livret individuel page par page :

Comme pour la quasi totalité des pièces administratives militaires, le livret individuel a connu plusieurs évolutions pendant la période qui nous intéresse (1887-1919). Pas de révolution mais des aménagements dans l'organisation, les textes annexés, les éléments administratifs (ajout ou suppression). Ne vous étonnez pas si vous trouvez un modèle qui ne correspond pas à celui présenté ci-dessous.
Quatre modèles ont été utilisés entre 1875 et 1919, le premier entre 1875 et 1890 (lui même évolution du modèle mis en place en 1844 6 ), le second de 1890 (présentation du modèle dans le règlement du 14 janvier 1889 et règlement du 9 novembre 1890) à 1906 (adoption d'un nouveau modèle par la décision ministérielle du 13 juillet 1904 et règlement en 1906) et le dernier de 1906 à 1914, avec une évolution en 1913. 
L'objet de cet article n'étant pas de lister ces changements mais de présenter un exemple qui permet de visualiser toutes les informations pouvant être trouvées dans ce document, place au livret modèle 1913.

Nécessite le plugin Flash. Vous pouvez zoomer sur les pages en cliquant avec le bouton droit et en choisissant "Zoom avant". Même procédure pour revenir au format normal en choisissant "Zoom arrière".


On peut aussi trouver le billet médical, théoriquement présent à la fin du livret, sous cette forme (cliquez sur les images pour les voir en grande dimension) :





Reconnaître un modèle de livret individuel :

Les parties du livret qui ne comportent que des rappels aux obligations ou au code militaire sont indiquées en italique dans le tableau. Ce tableau a été réalisé à l'aide de livrets militaires pour les deux derniers et du modèle donné par les textes officiels pour le premier. Le premier faisant 38 pages contre 35 pour les suivants, les cases en vert indiquent simplement que ces pages n'existent pas dans ces modèles.

Page Modèle 1890 Modèle 1906 Modèle 1913
Couv. (ext) Nom + classe + corps d'affectation et matricules Nom + classe Nom + classe
Couv. (int) Rappels des obligations du réserviste (+ page de couverture fin ? ) Rappels sur le livret individuel + table des matières Rappels sur le livret individuel + table des matières
1 Etat civil, signalement, situation militaire Etat civil, signalement, situation militaire Etat civil, signalement, situation militaire
2 Rappels sur le livret individuel Service accompli, grade, mariage, dates de passages et de libération Service accompli, grade, mariage, dates de passages et de libération
3 Dates de passages et de libération Sursis, ajournement, engagement, solde mensuelle de sous-officier Sursis, ajournement, engagement, solde mensuelle de sous-officier
4 Numéros au contrôle trimestriel + Affectations et immatriculations Campagnes, blessures, décorations Campagnes, blessures, décorations
5 Affectations et immatriculations Périodes d'exercices, Motif et date de cessation de service, Instructions, stages Périodes d'exercices, Motif et date de cessation de service, Instructions, stages
6 Affectations et immatriculations +
périodes d'exercices
Théories distribuées + instruction générale Théories distribuées + instruction générale
7 Mariage, rengagement, commissionné Instructions diverses (escrime, gymnastique, natation) + instruction militaire Instructions diverses (escrime, gymnastique, natation) + instruction militaire
8 Campagnes, blessures, décorations Aptitudes spéciales, professionnelles + Vaccinations Aptitudes spéciales, professionnelles + Vaccinations
9 Motif et date de cessation de service, Certificat de bonne conduite, vaccinations Tir à la cible + mentions honorifiques Tir à la cible + mentions honorifiques
10 Instruction générale, diverse et militaire Mesures de l'homme Mesures de l'homme
11 Instruction militaire + peloton Effets emportés au moment du retour dans ses foyers Effets emportés au moment du retour dans ses foyers
12 Instruction militaire (fin) Marques extérieures de respect Marques extérieures de respect
13 Tir à la cible + mentions honorifiques Extraits du code militaire Extraits du code militaire
14 Effets 1ère portion
15
16
17
18 Rappels des obligations des réservistes Rappels des obligations des réservistes
19
20 Effets 1ère portion + armes
21 Effets 2e portion
22
23
24 Avis de changement de domicile ou de résidence Avis de changement de domicile ou de résidence
25
26 Mesures de l'homme
27 Mesures de l'homme
28 Marques extérieures de respect
29 Extraits du code militaire
30
31
32 Pages blanches Pages blanches
33 Avis de changement de domicile ou de résidence
34
35

36
37
38

- Formule servant de feuille de route - Formule servant de feuille de route
- Billet médical (partie à détacher)
- Billet médical (partie administrative)
- Formule servant de feuille de route
- Billet médical (partie à détacher)
- Billet médical (partie administrative)
Page Modèle 1890 Modèle 1906 Modèle 1913

Les différences entre le modèle 1906 et le modèle 1913 portent surtout sur quelques éléments de mise en forme et quelques dates dans les rappels. Au final, on trouve essentiellement les mêmes informations à l'exception de celles qui ont été supprimées entre 1890 et 1906 (liste des effets de harnachement par la circulaire du 23 juillet 1900 7, mention du certificat de bonne conduite supprimée par la circulaire du 26 juin 1901).

Le fascicule de mobilisation :

Au plus tard 15 jours avant la fin de son service actif, la recrue reçoit son fascicule de mobilisation. Il lui est expliqué chaque information. Ainsi, il sait comment et quand rejoindre le lieu indiqué en cas de mobilisation. En fonction de l'affectation et de la manière de se rendre au lieu de mobilisation, il existe cinq types de fascicules différents au moment de la mobilisation de 1914 (d'autres modèles ont existé avant les réformes de la fin du XIXe siècle) :



Ces modèles seront changés une fois de plus en 1924 par l'adoption d'un nouveau modèle tenant compte des dernières évolutions de la loi de recrutement.

Je n'ai pas le livret individuel, que faire ?

Il est fréquent sur internet de voir cette question. Hélas, ce document était personnel, conservé par l'homme au moins jusqu'à la fin de ses obligations militaires. Ensuite, il a soit été conservé car faisant partie des documents les plus importants au cours d'une vie, soit il a été détruit, soit perdu. Or, il n'en était pas fait de copie. L'armée possédait des documents permettant d'établir un nouveau livret en cas de perte, mais pas de double à proprement parlé. La source principale, le livret matricule, a théoriquement été détruit une fois que la classe a terminé ses obligations militaires. La seule trace administrative qui existe est la fameuse fiche matricule, mais qui n'est qu'un résumé du parcours militaire d'un homme.
Si vous n'avez pas le livret individuel de la personne sur laquelle vous travaillez, à moins que quelqu'un de la famille l'ait conservé, il vaut mieux utiliser son énergie pour trouver sa fiche matricule aux Archives départementales du lieu où il vivait à 20 ans plutôt que de partir à la recherche de ce document sur internet.

La suite de la recherche :

Une fois que les hommes avaient terminé leur temps à la caserne, ils retournaient chez eux mais devaient revenir régulièrement pour des périodes d'exercices.


Pour approfondir le sujet abordé par cette page :

Note ministérielle du 5 juillet 1897 (fascicule de mobilisation modèles A et A1)
Note ministérielle du 7 décembre 1897 (fascicule de mobilisation modèles S et S1)
Bon pour servir de feuille de route
Instruction : établissement des livrets individuels et des fascicules de mobilisation (26 mai 1904)

Sources :

1. Pour en savoir plus sur le livret matricule, voir cette présentation.
2. Journal militaire, 1889, 1er semestre, Décret du 14 janvier 1889 portant règlement sur l'administration et la comptabilité des corps de troupe, Editions Librairie militaire de L. Baudoin, Paris, 1889. Page 100. Accès direct à la page 100 sur Gallica
Les informations de ce paragraphe proviennent du texte de base sur la question des pièces administratives des recrues, le décret du 14 janvier 1889. Alors que le Journal militaire de l'année 1889 est intégralement mis en ligne sur le site Gallica, je m'étonnais que ce texte fondamental n'ait pas fait l'objet de publication. En réalité le document intégral n'a pas été intégré dans le journal mais dans un volume à part, annexé à la fin d'un fichier dans Gallica. Pas facile à trouver.
3. Chapus L., Le livre du soldat dans ses foyers, éditions Berger-Levrault, Paris, 1902, pages 7 et 8. Accès direct à la page 7 sur Gallica.
4. Manuel d'instruction militaire, Librairie Chapelot, Paris, 1914, page 376.
5. Manuel d'instruction militaire, Librairie Chapelot, Paris, 1914, page 863, note 11.
6. Durand G., Ordonnance du 10 Mai 1844, portant règlement sur l'administration et la comptabilité des corps de troupe, modifiée par les décrets des 7 août 1875 et 1er mars 1880, par édition L. Baudouin, Paris, 1881. Accès direct sur Gallica.
7. Journal militaire, 2e semestre 1900, édition Gournay, 1901, page 101. Accès direct à la page 101 sur Gallica.

Dernière mise à jour de la page : 10 mars 2011