LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

Retracer le parcours d'une recrue (14)
Les manœuvres


Retour à la page précédente.


État-major de l'Armée ; Bureau des Opérations militaires et de l'Instruction générale de l'Armée. — N° 3.
Circulaire relative aux manœuvres d'automne en 1905.
[B. 0., p. s., p. 110.]

Paris, le 1er février 1905.

Les manœuvres de 1905 seront réglées de la manière suivante :

I. LES MANŒUVRES D'ARMÉE.

Il sera exécuté deux manœuvres d'armée, une dans l'Est, l'autre dans l'Ouest.

1° Manœuvres de l'Est.

A ces manœuvres prendront part :
Les 5e, 6e et 20e corps d'armée ;
Les 2e, 3e, 4e et 5e divisions de cavalerie.

L'artillerie des trois corps d'armée sera complétée :
Pour le 5e corps, par deux groupes de la 19e brigade d'artillerie ;
Pour le 6e corps, par un groupe de la lère brigade et par un groupe de la 2e brigade ;
Pour le 20e corps, par un groupe de la 7e brigade et par un groupe de la 8e brigade.

La cavalerie des corps d'armée sera renforcée :
Pour le 5e corps, par deux escadrons de la 8e brigade de cavalerie ;
Pour le 20e corps, par deux escadrons de la 7e brigade de cavalerie,

2° Manœuvres de l'Ouest.

A ces manœuvres prendront part :
Les 9e, 10e et 11e corps ; :
La 1ère division de cavalerie.

L'artillerie des trois corps d'armée sera complétée :
Pour le 9e corps, par un groupe de la 12e brigade d'artillerie ;
Pour le 10e corps, par un groupe de la 3e brigade d'artillerie et par un groupe de la 4e brigade ;
Pour le 11e corps, par deux groupes de la 19e brigade.

La cavalerie des trois corps d'armée sera renforcée :
Pour le 9e corps, par deux escadrons de la 12e brigade de cavalerie ;
Pour le 10e corps, par deux escadrons de la 3e brigade de cavalerie;
Pour le 11e corps, par deux escadrons de la 4e brigade de cavalerie.

II. MANŒUVRES DE DIVISION ET DE BRIGADE.

Manœuvres de division.
Il sera exécuté des manœuvres de division dans les 12e 13e, 14e et 15e corps d'armée et par les 3e, 5e et 8a divisions d'infanterie.

Manœuvres de brigade.
Il sera exécuté des manœuvres de brigade dans les 1er, 7e, 8e, 16e, 17e et 18e corps d'armée, et par les 7e et 8e brigades du 2e corps.

III. CAMPS D'INSTRUCTION.

Les camps d'instruction seront répartis ainsi qu'il suit en 1905: .
Camp de Sissonne, 1er et 2e corps ;
Camp de Châlons, 6e division du 3e corps ;
Camp de Mailly, 7e division du 4e corps ;
Camp de la Courtine, 12e et 13e corps.
Les 6e, 10°, 11e et 20e corps, bien que disposant de camps d'instruction sur leur territoire, ou à proximité, ne feront pas d'évolutions combinées.
Exceptionnellement, les 6e et 7e divisions d'infanterie ne participeront pas, cette année; aux manœuvres d'automne.

IV. MANŒUVRES DE CAVALERIE.

Il sera exécuté :
1° Une manœuvre d'ensemble de cavalerie par les 6e, 7e et 8e divisions.
2° Des manœuvres ou évolutions de brigade par les 1ère, 2e, 7e, 13e, 14e, 15e, 16e, 17e et 18e brigades.
Les éléments des brigades de corps prendront part, en outre, aux manœuvres d'automne.

V. MANŒUVRES DIVERSES.

Indépendamment des manœuvres visées ci-dessus, il sera exécuté, dans les Alpes et dans les Vosges, ainsi qu'en Algérie, en Tunisie et en Corse, des manœuvres spéciales qui feront l'objet d'instructions particulières.

Il ne sera pas exécuté de manœuvres de forteresse en 1905.

VI. TROUPES COLONIALES.

Les troupes coloniales participeront, dans la mesure où le permettront les crédits qui leur sont affectés, aux diverses manœuvres exécutées par les troupes métropolitaines de la région de corps d'armée où elles sont stationnées.
La 5e brigade d'infanterie coloniale, en garnison à Paris, manœuvrera avec la 3e division du 2e corps.

Les dépenses de toute nature résultant de la participation des troupes coloniales aux manœuvres d'automne, notamment celles qui concernent les transports en chemin de fer et la location des chevaux de complément, seront imputées sur les crédits prévus à la 2e section du budget.

VII. — DISPOSITIONS GÉNÉRALES.

Sous réserve des instructions particulières qui pourront être données par le Ministre, les manœuvres seront organisées et réglées conformément aux dispositions de l'instruction générale du 18 février 1895 sur les manœuvres (mise à jour à la date du 1er janvier 1904).
La durée de ces diverses manœuvres, ainsi que les allocations en munitions à blanc qu'elles comportent, seront réglées, après le vote du budget, par des instructions spéciales.

VIII. — DISPOSITIONS PARTICULIÈRES.

Les régiments d'infanterie marcheront aux manœuvres avec leurs quatre bataillons, sauf ceux dans lesquels aucune compagnie du 4e bataillon n'est normalement constituée et ceux des 14e et 15e corps qui seront à trois bataillons.

Toutefois, les quatrièmes bataillons des 6°, 7e, 10e, 11e et 20e corps, qui tiennent garnison dans les places fortes et les forts de la frontière ou du littoral, le 159e et les bataillons de la brigade régionale de Lyon stationnés dans les Alpes, ne prendront pas part aux manœuvres d'automne.

Le 145e manœuvrera avec l'une des brigades du 1er corps.
Le groupe des bataillons de zouaves, le 4e bataillon du 138e et le 26e bataillon de chasseurs, stationnés à Paris, manœuvreront avec la 3e division d'infanterie.

Les autres bataillons de chasseurs à pied participeront aux manœuvres dans leurs corps d'armée respectifs.

Le groupe des bataillons de zouaves de Lyon, trois bataillons alpins du 14e corps et un bataillon alpin du 15e corps, prendront part aux manœuvres d'automne. Ces derniers seront désignés par les généraux commandant les corps d'armée et seront constitués à quatre compagnies.

MAURICE BERTEAUX.


Retour à la page précédente.



Sources :
Ministère de la Guerre, Journal militaire, année 1905, premier semestre, Librairie Chapelot, Paris, 1905. Pages 149 et 152. Accès direct à la page 149 sur Gallica.
--------------------------------------------------------------

Dernière mise à jour de la page : 3 mai 2011