LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

Représenter et se représenter la
Première Guerre mondiale par l'écrit

Revenir à la page précédente
Un département en guerre, en images :

Patrice Mongondry, La Mayenne dans la Grande Guerre, Saint-Cyr-sur-Loire, éditions Alan Sutton, 2010.


Internet permet de se procurer dans tout le pays des ouvrages qui n'auraient eu, il y a encore quelques années, qu'une diffusion locale. Rien de négatif dans cet avant-propos, bien au contraire, car cela permet à qui le souhaite de découvrir des ouvrages qui sont parfois des pépites.

Ce livre en est une. C'est avant tout un recueil de photographies complétées par quelques cartes postales. Mais il ne s'agit pas d'un ensemble formé d'une accumulation d'images offertes aux regards interrogatifs du lecteur. Il est structuré et l'impact du conflit dans ce département de l'arrière qu'est la Mayenne est très bien illustré et commenté. Qui plus est, à un moment où les ouvrages et revues, simples compilations d'images vues et revues depuis des décennies se multiplient, celui-ci a l'avantage de nous faire découvrir des documents inédits.



Un ouvrage pédagogique :

Le livre permet une approche riche et visuelle du conflit. Il n'y a pas de chronologies ou de longs textes pour raconter le déroulement de la guerre. L'introduction place la Mayenne dans le contexte du conflit et nous emmène directement à l'essentiel. Il s'agit de découvrir l'impact du conflit au niveau spatial (quels lieux ?) et au niveau humain (quelles personnes ?). La structure choisie est parfaitement adaptée.


Les trois premiers chapitres font découvrir au lecteur l'importance de l'armée dans ce département et dans la vie de ses habitants avant-guerre :

- Laval et Mayenne, villes de garnison

- Les régiments d'active et de réserve

- Les régiments territoriaux.

Dans le premier, on perçoit bien des moments importants de la vie à la caserne avant-guerre. Les légendes, et c'est une constante dans tout l'ouvrage, sont courtes et très instructives, ne se contentant pas de décrire mais expliquant ce qui est illustré. Ainsi, même les cartes postales prennent sens, plus que dans les ouvrages qui ne font que reproduire ces cartes postales et leurs légendes parfois erronées.

Le fait d'avoir choisi d'utiliser en priorité des photo-cartes et des photographies originales donne une vision riche et bien souvent humaine.

L'entrée en guerre permet de faire la distinction en l'illustrant entre les différents types d'unités (active, réserve, territoriale et même GVC).

Le chapitre 4 évoque les hôpitaux et la vie à l'arrière, ce qui est essentiel dans un département si éloigné du front.

La 5e partie nous présente, toujours en images, des parcours individuels. Ainsi, la Mayenne n'est-elle pas seulement montrée pour ses régiments et ses casernes, on y croise ses habitants. On aborde ainsi des thèmes plus éloignés du département mais intéressant le lecteur à n'en pas douter : les blessés, les prisonniers et les soldats, les familles, les étapes du parcours d'un mobilisé et son destin.

La dernière partie aborde un thème qui n'est pas toujours traité dans les ouvrages sur la Grande Guerre : les unités locales du conflit. Le retour des régiments, les cérémonies diverses, l'inauguration des monuments aux morts nous rappellent que pour la population le conflit ne s'arrête pas le 11 novembre 1918 mais s'inscrit dans la durée avec le deuil individuel, le souvenir communal et national.


Un outil de recherche :

Il peut paraître étonnant d'inciter à la lecture d'un ouvrage reposant sur des illustrations comme outil de recherche. Par sa méthode, la variété des situations montrées et l'aperçu global du sujet, cet ouvrage mérite que l'on s'y attarde. Pour qui travaille ou souhaite travailler sur la thématique de la Première Guerre mondiale dans un département, cet ouvrage propose de nombreuses pistes. Il donne une vision claire des types d'illustrations disponibles : sources publiques (Archives départementales), privées, cartes postales. Il met en avant la grande majorité des thématiques qu'il est possible de traiter avec ces sources.

Il permet également au néophyte de découvrir les uniformes, les étapes du parcours d'un homme avant et pendant la guerre. Au passionné, il est utile pour affiner ses connaissances avec des documents datés, localisés et de qualité.


Les limites de l'exercice :

Les critiques qui suivent ne remettent absolument pas en cause la qualité du travail décrite précédemment. Elles tiennent non à des erreurs de l'auteur, mais dans les limites intrinsèques du support choisi : les images. Il n'est pas possible d'aborder tous les thèmes liés au conflit dans un département. Le quotidien de la population, certaines privations, l'information, la mobilisation économique sont autant de points qui n'apparaissent pas. Mais ils nous échappent ici, comme dans la grande majorité des autres départements : les travaux agricoles ont été peu photographiés, comme le travail dans les usines.

Un autre élément qui pourrait un peu désorienter le lecteur est l'absence d'organisation à l'intérieur de certaines parties. Comme cela a été très bien fait dans le chapitre 4, certaines images auraient pu être réunies plutôt que mises à différentes pages d'un chapitre (cela aurait évité certains mélanges images du front, images de l'arrière). Ce n'est pas réellement un problème dans la mesure où les légendes sont précises et compensent largement.


En guise de conclusion :

En fait, voici un livre de 126 pages dont la richesse iconographique aboutit à un regret : qu'il n'y en ait pas plus ! On y voit la diversité des structures locales militaires, hospitalières, l'évolution des uniformes, la présence de troupes étrangères (ici, Russes et Américains), le travail des prisonniers, l'évolution de l'armée française (tenues avec l'équipement de circonstance dans les dépôts par exemple) pour ne citer que quelques exemples. Le chapitre sur les parcours individuels n'est pas le moins intéressant.

Un ouvrage pour tous afin de découvrir ou d'approfondir ses connaissances sur le conflit depuis un département de l'arrière à l'aide de documents réellement inédits puisqu'étant des photographies familiales provenant de fonds privés (photographies et photo-cartes).

Et pour montrer tout le sérieux et la qualité du travail de Patrice Mongondry, on ne manquera pas de découvrir son travail, toujours sur les Mayennais pendant la guerre, en lisant ses articles sur son blog : Mémoire mayennaise 1914-1918




Revenir à la page précédente

Mise en ligne de la page : 6 mars 2013.