LE PARCOURS DU COMBATTANT

DE LA GUERRE 1914-1918

Si les photographies pouvaient parler... (2)

Image précédente ---------- Galerie ----------- Image suivante


A la sortie de la mairie, Bourgueil, 1907  (1) :

Quelle étrange idée que d'avoir acheté cette photographie contre-collée sur du carton : pas de date, des personnes à peine visibles, un lieu non identifié. La raison en est toute simple : les trois hommes sortant de cette mairie m'ont tout de suite fait penser aux membres d'un conseil de révision. Et la recherche entreprise ensuite m'a donné raison.



  • Localiser le lieu :

Le vendeur m'avait parlé de Beaufort-en-Vallée, petite commune du Maine-et-Loire. C'était plausible, cette commune étant chef-lieu de canton et ayant donc pu accueillir un conseil de révision. Une recherche sur le site Delcampe m'a vite montré que ce n'était pas cette ville. Pas plus d'ailleurs que tous les autres chefs-lieux de canton du Maine-et-Loire. J'avais quelques réticences à me lancer dans une recherche nationale. J'ai donc ausculté sous toutes les coutures cette image, avant même toute opération de numérisation, n'ayant pas le matériel nécessaire à disposition.

Aucun nom de boutique n'aide à localiser la ville, aucun indice sur le fronton du bâtiment. Et puis j'ai remarqué une plaque dans un angle : une plaque signalant la distance avec quelques communes voisines : parfait ! Hélas, la plaque est si petite (4x2 mm) qu'elle est pratiquement illisible. À force de m'échiner à voir au moins quelques lettres avec une loupe, avant toute numérisation, j'ai cru entrevoir « ourgueil ». Il y a bien un Bourgueil dans l'Indre-et-Loire voisine et si ce n'est pas la ville, au moins cet indice pourra faire avancer la recherche.



S'il ne s'agit pas du bâtiment actuel de la mairie de Bourgueil, il s'agit bien de l'ancienne. Bingo, la localisation est trouvée. Une fois numérisée, la plaque est nettement plus lisible.



Et cette localisation permet de comprendre comment le photographe réalisa sa prise de vue. Il s'installa au balcon d'une maison accolée à l'église se trouvant juste en face de la mairie. Peut-être même est-ce un rebord qui est visible dans le coin en bas à gauche de l'image ?



À noter aussi : la plaque ayant permis l'identification du lieu est toujours présente sur le bâtiment :



  • Un jour de conseil de révision ?


L'hypothèse n'a pas été remise en cause par la découverte du lieu : en, effet, Bourgueil est bien un chef-lieu de canton, ce qui est confirmé par la présence d'une justice de paix.



Reste à démontrer que ce sont bien les circonstances de la prise de vue.

Ce qui attire d'abord l'attention, ce sont sept hommes qui sortent de la mairie sur deux rangs. Il s'agit probablement de deux officiers supérieurs et du représentant du préfet. Au second rang, peut-être des maires ou des élus du conseil général.



À l'arrière-plan, on observe des hommes d'un âge incompatible avec le passage devant le conseil de révision : il s'agit certainement des maires des communes du canton qui accompagnaient les jeunes du pays.



Les arbres sont jeunes et déjà bien feuillus, nous sommes donc au printemps, période habituelle des conseils de révision.



C'est déjà une bonne raison de penser qu'il s'agit de la fin du conseil de révision. La preuve définitive, il faut la chercher dans l'ombre du bâtiment : on y voit un vendeur de souvenirs (on devine des cocardes avec rubans) et au moins deux jeunes qui ont déjà acheté un papier leur servant de couvre-chef sur lequel on imagine facilement qu'il est écrit « Bon pour le service ».



On peut alors aisément imaginer que la salle utilisée pour le conseil de révision se tenait au premier étage du bâtiment, là où les fenêtres sont ouvertes.



En effet, la vue actuelle montre que ce qui sert d'entrée au bâtiment est en fait un vaste couloir. Faire tenir plus d'une centaine de personnes dans un espace réduit devait conduire à aérer la pièce, surtout que l'hygiène des jeunes hommes pouvait se révéler très variable.


  • Dater la photographie :


Maintenant que l'on a les circonstances et le lieu, rien de plus facile que de trouver la date... si l'on avait un détail permettant au moins de circonscrire l'année, sinon, elle pourrait avoir été prise chaque année jusqu'en 1913... Encore une fois, un détail donne la clef : l'affiche qui se trouve sur le pilier d'entrée à droite de la mairie. On y voit la classique affiche « Appel des classes... » suivi d'une date. Difficile à discerner, histoire de ne pas trop faciliter la recherche, je penche pour 1907 plutôt que 1901 ou 1904.



Cette affiche étant placée en fin d'année précédente et ne devant pas être retirée, la probabilité est grande qu'il s'agisse là du conseil de révision de 1907.

Je dispose des trajets des conseils de révision de 1904 et 1905 pour l'Indre-et-Loire mais pas pour 1907. Lors de ma prochaine visite aux Archives départementales de ce département, je ne manquerai pas de consulter les autres listes et les minutes des opérations du conseil de révision : tout cela donnera à la fois les noms des personnes présentes sur la photographie mais également sa date exacte et une heure probable de sortie.


  • En guise de conclusion :


En attendant de savoir combien d'hommes étaient présents ce jour-là dans la salle de réception de la mairie, il serait intéressant de savoir qui étaient les membres du conseil de révision visibles sur la photographie. Quelques détails ont déjà permis de commencer à faire parler l'image. Une image qui, a priori n'avait pourtant pas grand-chose à dire.




Si vous avez vu d'autres éléments sur cette photographie, n'hésitez pas à me contacter.
Ces petites recherches sont ouvertes à vos commentaires et à la contribution des lecteurs !


1. Image : collection A. Carobbi. Réutilisation interdite sans l'autorisation du propriétaire.


Image précédente ---------- Galerie ----------- Image suivante


Publication de la page : 27 mai 2014